Laurent Courouble / Co-Porteurs

  • Co-portage de projets économiques collectifs complexes et solidaires

Qui est Laurent ?

Principales références

  • Assistant à Maîtrise d’Ouvrage sur la Rev3, Transition sociale et écologique pour le compte de la Région Hauts de France
  • Animation de réseau depuis 20 ans dans l’Economie Sociale et Solidaire
  • Portage opérationnel de tiers-lieux : LaLOCO Fives Cail, La Voisinerie de Wazemmes
  • Prototypage sur occupation temporaire de friches et préfiguration de tiers-lieux

Références de l’année dernière

  • Accompagnement de plusieurs tiers-lieux en DLA (Dispositif Local d’Accompagnement), AMO Rev3 ou prestations : Colères du Présent (Arras), Germoir (CC Haut Pays Montreuillois),
  • Accueil-orientation d’une 20aine de porteurs de projet
  • Travail spécifique sur les tiers-lieux inclusifs : Grande Maison, Salines, Amiens avec l’APF, Bailleul avec la Croix Rouge
  • Travail sur l’immobilier : création du Bail Commercial d’Utilité Sociétale, Travail préparatoire pour la création d’une foncière régionale dédiée aux Tiers-lieux et lieux associatifs

Alignement avec les valeurs de la Compagnie

Ouverture

De par mon expérience d’animateur de réseau, je propose des orientations des porteurs de projet vers des initiatives approchantes et souvent en proximité. mon objectif est de favoriser des mutualisations et des coopérations fécondes et qui économiseront l’énergie des porteurs de projets. Je suis sensible également à la subsidiarité et la complémentarité des projets.

Réponse au territoire

De par mon passé d’animateur de collectif territoriaux de développement économique local et en tant qu’entrepreneur solidaire, je suis évidemment sensible à la question de l’impact des activités sur les territoires où elles s’exercent : quartier, village, zones « Politique de la Ville »… Je suis moi-même engagé dans un projet de tiers-lieux sur le quartier où j’habite (LaLOCO Fives Cail). j’ai à coeur d’associer une diversité de parties prenantes pour mener à bien les projets.

Équilibre économique

Les modèles que je propose dans mes accompagnements sont basés sur l’hybridation des ressources : un subtil équilibre entre logique marchande, logique de redistribution (accessibilité des biens et services avec l’aide éventuelle de la puissance publique) et logique de réciprocité (comment la communauté contribue aux services en don/contre-don)

Accessibilité

L’accessibilité est un aiguillon pour penser le lieu en terme d’innovation sociale. L’innovation technologique ou organisationnelle est souvent issu de cette volonté d’associer des parties prenantes « non-évidentes » au projet dès son démarrage. Faire que ces parties prenantes soient « auteures » bien plus qu' »actrices » est une condition sine qua none de la réussite des projets. Enfin, au delà de l’accessibilité physique et financière, je suis intéressé à rendre nos lieux accessibles « cognitivement » : que chacun-e se sente autorisé d’accéder à ces lieux quelque soit les représentations qu’il-elle en a.

Centré sur l’usager

Quelque soit l' »usager », la notion de service ou de bien échangé doit être au coeur de la réflexion. Pour autant le « client n’est pas roi » et l’usager doit devenir auteur du projet dans sa conception et contributeur (à la hauteur de ses possibilités) dans le fonctionnement.

Modèle ouvert et duplicable

Les accompagnements réalisés sont documentés et les porteurs de projets sont incités à rejoindre la Compagnie des Tiers-lieux pour améliorer les ressources dont ils ont bénéficié et témoigner de leur expérience et pratiques.

Rétributions

Lors de l’année n-1, l’appartenance au Cercle des Accompagnateurs de la Compagnie des Tiers-Lieux m’a apporté…

Je dirais que j’ai plus apporté pour le moment à la Compagnie : les réseaux auxquels je participe, les ressources produites régionalement, la connaissance des acteurs… mais c’est pour moi un très bon investissement car je crois à la logique des ressources partagées et améliorables par tous.

Quelle contribution (financière ou autre) avez-vous apportée à la Compagnie des Tiers-lieux ou au Cercle des accompagnateurs au regard de la réponse précédente ?

Essentiellement du temps : environ un jour par semaine depuis 2 ans mais je suis également prêt à participer au financement de ce cercle et de la compagnie à hauteur de 2% de mes revenus de prestations et avec un budget participatif systématique dans chacune de mes prestations pouvant aller jusqu’à 500€ voire au delà selon situation pour mobiliser des compétences autres au sein de la Compagnie ou autour. j’ai déjà expérimenté cette façon de faire plusieurs fois.