Benoît DE HAAS

  • Accompagnement à l’innovation centrée sur les usages et à la mise en œuvre de pratiques collaboratives.
  • Gestion de projet et ingénierie de création de valeur à partir de ressources ouvertes et partagées.

Qui est Benoît ?

Principales références

  • Transformation écologique et sociale et de la Région (2013)
  • Animation de la conception de l’appel à projet permanent Tiers-Lieux de la Métropole Européenne de Lille (2016)
  • Accompagnement à l’émergence du Laboratoire d’usages de Tourcoing, Roubaix et Marc en Baroeul – LIVE (2018)
  • Formalisation des rôles et interactions économiques autour d’un commun au sein de l’Agence de l’aventure et de l’inattendu (2019)
  • Animation du conseil métropolitain du numérique de la Métropole européenne de Lille (2019)
  • Accompagnement de l’Agence d’innovation du Bénin dans l’intégration de pratiques de conception et de collaborations (2019)
  • Relance de la dynamique du premier wiki francophone des tiers-lieux Movilab (2020)

Références de l’année dernière

  • Formalisation des rôles et interactions économiques autour d’un commun au sein de l’Agence de l’aventure et de l’inattendu
  • Animation du conseil métropolitain du numérique de la Métropole européenne de Lille
  • Accompagnement de l’Agence d’innovation du Bénin dans l’intégration de pratiques de conception et de collaborations
  • Relance de la dynamique du premier wiki francophone des tiers-lieux Movilab

Alignement avec les valeurs de la Compagnie

Ouverture

Je milite pour l’ouverture et le partage des ressources et du pouvoir. Je suis pour une transparence maximale quitte a aborder des sujets difficiles comme notre rapport à l’argent et à la valeur. Cependant je crois que pour être ouverte, une organisation doit se doter de processus clairs et rigoureux d’exclusion.

Réponse au territoire

J’essaye de connecter les clients et accompagnés avec les dynamiques à l’œuvre à côté de chez eux. A l’inscrire si possible dans une politique locale.

Équilibre économique

Je supporte de moins en moins le travail non rétribué particulièrement lorsque cette non rétribution éventuelle n’est pas pensée. Je me comporte comme le plus vils des oisifs avec les personnes qui pensent que l’argent c’est mal et comme le plus radical des utopistes quand quelqu’un commence à nous saouler avec la faisabilité.

Accessibilité

Je suis plus partagé sur cette question. Ma philosophie actuelle est « zéro langage technique » et des projets où la porte est ouverte. Si on fait des trucs sympatoches les gens viendront d’eux même arrêtons de les prendre par la main. Je ne supporte pas les Yaquafauquon qui parlent d’inclusivité à longueur de journée sans rien produire de concret ; je juge cela paternaliste, moraliste et contre productif. Un espace de coworking , par exemple, n’est pas, à la base, un objet destiné à émanciper les gens

Centré sur l’usager

J’essaye tant bien que mal d’appliquer cette logique à l’ensemble de mes travaux. Je ne pense pas que ce soit important pour un tiers-lieux cependant (pas plus que pour autre chose).

Modèle ouvert et duplicable

oui

Rétributions

Lors de l’année n-1, l’appartenance au Cercle des Accompagnateurs de la Compagnie des Tiers-Lieux m’a apporté…

Beaucoup de boulot en tant que soucieux et les missions d’accompagnement rémunératrices ont donc été réalisées par d’autres acteurs. Cela me convient. Par contre je préviens que y a des jours où faudra pas venir me donner des leçons sur la justice et la bonne répartition de la valeur au sein de l’écosystème des communs et des tiers-lieux.

Quelle contribution (financière ou autre) avez-vous apportée à la Compagnie des Tiers-lieux ou au Cercle des accompagnateurs au regard de la réponse précédente ?

J’ai reversé 400€ à la Compagnie en 2019 suite à l’exercice budgétaire de répartition. Cela me semble correct au vu de l’absence de chiffre d’affaire généré sur des missions d’accompagnement. J’ai contribué à tiers-temps sur Octobre, Novembre et Décembre.